» » Les adevineaux amoureux

Les adevineaux amoureux

Les adevineaux amoureux
Category:
Author: Anonymous
Title: Les adevineaux amoureux
Release Date: 2018-08-18
Type book: Text
Copyright Status: Public domain in the USA.
Date added: 27 March 2019
Count views: 34
Read book
1 2 3 4 5 6 7 8 9

[Les adevineaux amoureux]

Pour par chevaliers et escuiers entretenir dames et damoiselles engracieuses demandes et responses et pour joyeusement deviser et passerle temps ensemble affin ausi d'eviter oyseuse mere et nourrice de tousvices. j'ay tissu un petit livret ou quel j'ay entrechangié pluiseurshonnestes demandes et responses que fist nagaires une damoiselle a ungentil chevalier sage et courtois touchant le fait et mestier d'amoursqui n'est pas pou de chose a mener et conduire comme autresfois l'ayesprouvé et comme le font de present pluisurs qui par aventure secestui livret avoient veu ilz en seroient plus et mieulx usitez enversles dames a respondre et aussi a demander choses honnestes et affreansa tout honneur. Et pareillement le chevalier a son tour demande a ladamoiselle pluiseurs demandes touchant le fait des dames ausquelles ladamoiselle respond moult sagement et prudentement comme il apperra ouprocés de ce petit volume. Et pour ce que en commun proverbe se dit queen moult de parolles ne deffault vice et aussy que esdittes demandes etresponses y seront mises pluiseurs dictions et mos qui semblerontdeshonnestes a aucunes par quoy ilz paraventure vouldront blasmer cesteuvre. je leur prie qu'ilz ayent regard au premier impositeur d'iceulxlequel n'en eust aucune honte de les ainsy nommer. Et aussy que touteschoses qui sont escriptes sont a nostre instruction et doctrineescriptes comme nous tesmoingne l'appostre. Pourquoy je supplie a tousles liseurs de ceste euvre. et especialement aux dames que desplaire neleur veuille. Et s'aucune chose y a qui leur semble deshonneste etvergoingneuse. tournent le fueillet en convertissant leur maltalent enrisee joyeuse delaissant cest article a une autre qui paraventure commebonne galoise le mettera en euvre et en fera son prouffit. Or me soitdoncques pardonné. car ceste hardiesse m'a mis en corrage le noble etgentil chevalier seigneur de la marche que dieu gard. Et aincoires pouraugumenter cedit traittié m'a de sa grace donné aucunes demandes etresponses moult honnestes dont je l'en remercie.

Honneur aux dames.

 

La damoiselle demande.

Sire chevalier puis que temps et loisir avons de deviser afin aussipour mieulx et plus sagement gouverner et conduire ma gentillesse enhonneur/ je vous supplie et requiers que me dittes tout premierementqui est la cause pourquoy on aime.

Le chevalier.

Damoiselle moult grant chose me demandez mais a vostre correction etdesplus sages et experimentez je treuve qu'ilz sont quatre manieres dedesirs desquelz les poursuivans amours usent diversement. Le premierdes desirs est de grant pris car on aime une dame ou damoiselle pourd'elle aprendre et mieulx valoir et pour le tresgrant bien et honneurqui est en elle et par ce acquerre honneur et pris. Le second desir quiest honneste est que on aime s'amie ou la damoiselle son ami pour avoira mariage qui est saint estat Le tiers qui est lait et deshonneste estquant aucun aime pour attraire prouffit et gaing de sa partie Et lequart qui est naturel est quant on aime sa partie pour joyr a savolenté et plaisance

La damoiselle

Sire chevalier lequel de ces desirs est le plus honneste et vault lemieulx.

Le chevalier.

Damoiselle le primier vault trop mieulx des autres car toutes maniresde gens pevent amer par cellui desir sans en aucune manire meffaire.

La damoiselle.

Sire chevalier je vous demande en fleur de gentillesse lequel vousameriez le meulx ou a joyr de voz amours sans desirer/ ou a desirersans joir.

Le chevalier.

Damoiselle a les desirer sans en joir. Car nul ne puet savoir la grandevertu qui est en amours s'il n'a avant eu et sentu l'aguillon de loyaldesir.

La damoiselle.

Sire chevalier aincoires vous demande lequel vous aimeriez mieulx ou afaillir a l'amour de vostre amie pour doubte que on ne s'en apperceustet par aventure qu'elle en peust estre blasmee ou a en joir par tel siqu'elle en demourast en celle aventure.

Le chevalier.

Damoiselle trop mieulx aimeroie a faillir de la joissance de son amour.Car je ne puis ne ne doy estre avanchié la ou madame en amours fust enriens amoindrie de son honneur.

La damoiselle.

Sage chevalier or me dittes lesquelles deux choses sont qui plusnuisent et font de mal en amours aux vrays et loyaux amans.

Le chevalier.

Damoiselle a mon aviz ce sont desir et paour. Car desir esmeuttousjours l'amant a requerir sa dame de merci. Et la paour qu'il ad'estre escondis l'esbahist telement qu'il n'ose ne scet parler a ellequant il s'i treuve.

La damoiselle

Sire chevalier je vous demande par contraire. qui sont les deux chosesqui plus de bien font en amours aux vrais amans.

Le chevalier.

Certainement damoiselle ce sont souvenir et esperance. Car le souvenirlui met audevant la grande beauté et les grans biens qu'il a veus ettrouvez en sa dame. Et esperance lui promet qu'elle aura de lui mercy.

La damoiselle.

Aincoires vous demande sire chevalier que me dittes qui sont les troischoses qui plus font durer amours entre amant et amie

Le chevalier.

Damoiselle je croy que ce sont sens loyauté et bien celer. Car sensaprent a bien et honneur savoir. Loyauté lui fait loyaument perseverer.Et bien celer tient les vrais amans soubz lui pour estre plus secrez.

La damoiselle.

Sire chevalier dittes moy en riant dont jalousie puet venir aux vraisamans.

Le chevalier.

Je cuide damoiselle qu'elle leur viengne de tresloyaument et detresardanment amer. Car pou ou nul puet amer sans estre jaloux oujalouse.

La damoiselle.

Et ceste jalousie dont nous parlons sire chevalier. puet elle faireaucun bien en amours.

Le chevalier.

Certes damoiselle oyl entant que les amans en deviennent plus secrés etmieulx celans et mettent paine a eulx sagement garder de faire chosequi desplaise a cellui ou a celle que on aime/ et ainsi en ceste choseest jalousie bonne et non autrement.

La damoiselle.

Sire chevalier je vous demande se vous amiez une damoiselle laqueledemourast en aucune loingtaine contree/ et vous alaissiez par delalequel ameriez vous mieulx ou que vous la trouveissiez mariee a aucun/ou qu'elle fust de ce monde trespassee.

Le chevalier

Trop mieulx l'ameroie trouver trespassee de ce monde. Car combien quemoult de paines et de melencolies en eusse a l'oublier aumoins je n'enverroye point joyr ung autre laquelle chose se mariee estoit force meseroit veoir et souffrir qui aincoires piz me feroit.

La damoiselle.

Sire chevalier je vous demande en quel temps les amans prendentplusgrant delit ou en recordant en eulx la beauté sens et honneurqu'ilz ont veu en leurs dames ou quant ilz les voient presentement.

Le chevalier.

Damoiselle je croy que c'est en recordant les graces et vertus de leursdames/ Car quant l'amant voit sa dame en amours il est si souspris etsi ravys de son amour et beauté que en sa penssee n'a nul arrest maisaprés quant il est absent et il pensse et remire en soy la grandebeauté et les vertus d'elle et l'onneur dont elle est aornee il rechoitune leesse et plaisance en son cuer que ce lui est une seconde gloireet n'est homme qui le peust penser se esprouvé ne l'a

La damoiselle.

Sire chevalier aincorres vous demande se vous aviez un vostre bien amécompaignon lequel sceust tous vous secrez et vous pareillement lessiens et entre vous deux amissiez une damoiselle lequel ameriez vousmieulz s'il convenoit qu'il fust ou que vous prensissiez s'amie a femmeen mariage ou qu'il prensist la voustre.

Le chevalier

Damoiselle trop mieulx aimeroie qu'il preist la mienne. Car se jeprendoie s'amie je lui ferroie desloyauté qui me tourneroit en vice eta villonnie laquele j'aime mieulx qu'il le me face que moy a luicombien qu'il m'en desplairoit moult et me tourneroit a grant tourmentde le souffrir.

La damoiselle.

Sire chevalier ilz sont deux hommes qui tous deux aiment unedamoisselle dont chascun d'eux cuide estre le mieulx amé. Or avient queeulx deux sont ung jour a une dansse et la damoiselle ou milieu laqueleporte sur son chief un chapel de roses et l'un des compaignons aussi enporte un autre La damoiselle bien aprise prent le sien de dessus sonchief et le met sur le chief de cellui qui point n'en a. Et tantostprent l'autre chappel de dessus le chief de cellui qui apporté l'avoita la feste et le met sur son chief. Or vous demande auquel ladamoiselle monstre le plusgrant signe d'amour.

Le chevalier.

Damoiselle elle monstre plusgrant signe d'amour a cellui duquel elleprent le chappel de dessus son chief. Car le prendre monstre signe defiance et d'amours. et le donner est une courtoisie que toutes damespevent faire sauve leur honneur.

La damoiselle.

Sire chevalier ilz sont deux hommes qui tous deux aiment unedamoiselle/ et chascun d'eux lui requiert avoir guerredon de sonservice. La damoiselle veuillant user de courtoisie ottroye a l'unqu'il prengne d'elle ung seul baisier. Et de l'autre elle sueffre qu'ill'accole tant seulement. Or vous demande auquel elle monstre plusgrantsigne d'amour.

Le chevalier.

Damoiselle sachiez que c'est a cellui auquel elle ottroye le baisier.Car cent milles accolers n'attainderoient pas a un baisier ottroyéd'une dame en amours.

La damoiselle.

Sire chevalier aincoires vous demande en toute honnesteté que me dittesse vous aviez une dame en amours et vous lui requeriez de son amourtant que par sa debonnaireté elle le vous ottroyast par tel couvenantque jamais plus ne lui demanderiez aucune chose. se vous accepteriezcestui marchié.

Le chevalier.

Certes damoiselle nennil. Car ce ne puet estre que en parfaite amourait fin ne contredit d'aucunes choses que l'un amant puist faire al'autre sauve son honneur.

La damoiselle.

Sire chevalier je vous demande aincoires une joyeuse demande etquestion. assavoir se vous estiez avec vostre dame d'amours en lieusecret du quel vous voz tendriez plus grevé/ ou s'elle vous disoitqu'elle eust le cuer dolent de ce que trop vous aimast: ou se elleregrettoit ung autre qu'elle eust amé avant vous.

Le chevalier.

Damoiselle trop mieulx aimeroie le premier que le second. Car de cequ'elle regretteroit l'amour d'un autre ce me seroit trop grieve chosea oyr.

La damoiselle.

Sire chevalier je vous demande que me dittes se vous le savez au queldes deux grieve plus jalousie ou a l'omme ou a la femme

Le chevalier.

Certainement dame je croy que jalousie grieve plus a la femme que al'omme et la raison si est pour ce que l'omme est franc et si apuissance et seignourie sur femme pour la corrigier et maistroierlaquele chose n'a pas la femme par dessus l'omme et si puet homme alerfranchement par tout ou il lui plaist que ne puet la femme pour quoy jecroy que jalousie lui grieve plus que a l'omme qui est seigneur etmaistre par dessus elle.

La damoiselle

Sire chevalier dittes moy par courtoisie se vous amiez une dame oudamoiselle que de vray vous sceussiez qu'elle ne vous amast point nen'auriez espoir de jamaiz d'elle estre amé et vous eussiez un vostrecompaignon et bon ami. vouldriez vous qu'il l'aimast et que d'elle fustamé.

Le chevalier.

Certes damoiselle point ne vouldroie qu'elle l'amast. Car jamais moncuer ne se pourroit a ce consentir que je veisse un autre joyr del'amour de madame et je en fusse mendiant.

La damoiselle.

Sire chevalier une joyeuse demande vous veuil demander. Se vousamissiez une dame de fine amour lequel ameriez vous le mieulx a avoird'elle tous voz voloirs et plaisirs par tel si que jamais ne laveissiez ne parlissiez a elle. ou que la peussiez veoir et a elleparler sans la jamais touchier.

Le chevalier

Damoiselle trop mieulx ameroie a la veoir et parler a elle sans latouchier. Car trop seroit chose brutale et grieve a ung homme de estreen la compaignie de sa dame sans la jamais veoir ne povoir parler nedeviser a elle.

La damoiselle.

Sire chevalier pour mieulx savoir vostre corrage je vous demande que merespondez a une question assavoir se toutes graces estoient a vous adonner qui sont en amours et vous n'en peussiez donner a nullui quel'une tant seulement laquele donneriez vous a vostre dame en amours.

Le chevalier.

Dame je lui donneroie loyauté car entre toutes les vertus c'est la plussouveraine en amours.

La damoiselle.

Sire chevalier ilz sont deux gentilz hommes qui aiment une damoiselle.desquelz l'un lui requiert de son amour toutes les fois qu'il puetvenir en place ou il puet trouver la damoiselle mais en elle ne puettrouver aucun merci car elle ne l'aime point. Et l'autre escuier nel'ose requerre de son amour et si perchoit tresbien au semblant d'ellequ'elle l'aime tresloyaument Or vous demande lequel d'eux vit enplusgrant anoy de cuer et en plusgrande merancolie.

Le chevalier.

Dame je vous respons que ce doit estre cellui qui

1 2 3 4 5 6 7 8 9
Comments (0)
Free online library ideabooks.net