» » Constitutions pour les religieuses de l'ordre de l'annonciade céleste, fondé à Genes en l'Année 1604.

Constitutions pour les religieuses de l'ordre de l'annonciade céleste, fondé à Genes en l'Année 1604.

Constitutions pour les religieuses de l'ordre de l'annonciade céleste, fondé à Genes en l'Année 1604.
Category:
Title: Constitutions pour les religieuses de l'ordre de l'annonciade céleste, fondé à Genes en l'Année 1604.
Release Date: 2018-08-28
Type book: Text
Copyright Status: Public domain in the USA.
Date added: 27 March 2019
Count views: 102
Read book
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

CONSTITUTIONS
POUR
LES RELIGIEUSES
DE L'ORDRE
DE

L'ANNONCIADE
CLESTE,
FOND A GENES EN
l'Anne 1604.

Rimprimes en lad. Ville en l'Anne 1643.

Et traduites Paris de l'Italien en Franois l'anne 1644.

A BESANON,
Chez Jean-Louis Boudret, Imprimeur & Marchand-Libraire,proche les Jesuites.

M. D. CC. XLV.

URBANUS PAPA
octavus ad perpetuam rei memoriam.

Pastoralis officii cura nobis ex altocommissa postulat, ut ad ea vigilanti nostr partes sedul intendamus,per qu S. Moniales oblit populum suum, & domum Patris sui,cœlesti sponso adhserunt, prospere dirigantur & felicitergubernentur, alias si quidem a fel. record. Paulo quinto prdecessorenostro emanarunt litter tenoris subsequentis videlicet.

URBAIN VIII. PAPE,
pour mmoire perptuelle.

Le soin de la Charge Pastorale qui nous a t commise d'en haut,demande que nous employons srieusement une partie de notre vigilance, ce que les Religieuses, qui ont mis en oubli leur Pays, & lamaison de leurs parens pour adherer leur Epoux cleste, soient parune sage & prudente direction gouvernes heureusement; et autrefois ce sujet, Paul cinquime d'heureuse mmoire notre prdecesseur, en aoctroy des Lettres de la teneur suivante.

PAULUS PAPA QUINTUS,
ad perpetuam rei memoriam.

Prudentium Virginum votis, qu spretomortalis viri thoro, ei qui speciosus est pr filiis hominum desponsarivoluerunt, debemus & volumus favorabiles inveniri. Cm itaque sicutaccepimus, dilect fili in Christo Priorissa & Moniales MonasteriiAnnuntiationis Beat Mari Virginis, Ordinis Sancti AugustiniGenvensis, certas constitutiones, & ordinationes regularibusinstitutis dicti Ordinis conformes, ab ipsis, & pro temporeexistentibus Prioriss & Monialibus dicti Monasterii perpetuobservandas unum volumen compilaverint, & constitutiones, acordinationes hujusmodi per Venerabiles Fratres nostros Sanct RomanEcclesi Cardinales negotiis, & consultationibus Regulariumprpositos revis, examinat, & approbat fuerint. CupiantquePriorissa, & Moniales prdict easdem ordinationes regulares, sicrevisas, examinatas & approbatas, ad verbum inferis insertas, profirmiori earum subsistentia, & inviolabili observatione, Apostolicnostr confirmationi robore communiri. Ide nobis humiliter supplicarifecerunt, ut super prmissis oportun providere de benignitateApostolica dignaremur. Nos igitur Monasterii hujusmodi, illiusquepersonarum fœlici statui, & successui in prmissis consulere,dictasque Priorissam, & Moniales specialibus favoribus, &gratiis pro sequi volentes, & earum singulares personas quibusvisexcommunicationis, suspensionis, & interdicti, alliisqueEcclesiasticis sententiis, censuris, & pœnis jure vel abhomine quavis occasione, vel causa latis, si quibus quomodolibetinnodat existunt, ad effectum prsentium duntaxat consequendum harumserie absolventes, & absolutas fore censentes, hujusmodisupplicationibus inclinati. De eorumdem Cardinalium consilioConstitutiones, & ordinationes prdictas, omniaque, & singulain illis contenta Apostolica autoritate tenore prsentium perpetuconfirmamus, & approbamus, illisque perpetu, & inviolabilisApostolice firmitatis robur adiicimus, ac omnes, & singulos tamjuris qum facti, & alios etiam quantumvis substantiales defectus,si qui de super quomodolibet intervenerint, supplemus: nec nonprdictas, & pro tempore existentes Priorissam, & Monialesdicti Monasterii ab eis nullo unquam tempore resilire posse, sed adplenariam illarum observationem teneri & obligatas esse, & adid etiam sub censuris Ecclesiasticis, & aliis in constitutionibus& ordinationibus prdictis contentis, pœnis cogi, &compelli posse, sicque per quoscumque Judices ordinarios, &delegatos etiam causarum Palatii Apostolici Auditores judicari, &definiri debere, ac irritum, & inane si secus super his quoquamquavis autoritate scienter, vel ignoranter contigerit attentari.Nonobstantibus constitutionibus, & ordinationibus Apostolicis, acMonasterii, & Ordinis prdictarum etiam juramenta, confirmationeApostolica, vel quavis firmitate alia roboratis, statutis, &consuetudinibus, privilegiis quoque, indultis, & litterisApostolicis eidem Monasterio, & illius Ordini, illorumqueSuperioribus, & quibusvis aliis personis sub quibuscumquetenoribus, & formis, ac cum quibusvis clausulis, & decretis incontrarium prmissorum quomodolibet concessis, confirmatis, &innovatis. Quibus omnibus, & singulis eorum, omnium tenoresprsentibus pro expressis, & ad verbum insertis habentes, illisalias in suo robore permansuris, hac vice duntaxat specialiter, &express derogamus, cterisque contrariis quibuscumque.

Tenor autem constitutionum, &ordinationum prdictarum est qui sequitur; Videlicet.

PAUL V. PAPE, POUR
memoire perptuelle.

Nous devons & voulons nous rendre favorables aux dsirs des Viergesprudentes, lesquelles mprisans les nces d'un homme mortel, ont vouluprendre pour poux celui qui surpasse en beaut les enfans des hommes;comme ainsi soit donc, que les filles bien-aimes en Notre-Seigneur, laPrieure, & les Religieuses du Monastre de l'Annonciade de labien-heureuse Vierge Marie de Genes de l'Ordre de St Augustin, ayentcompil & recuilli en un volume (ainsi que nous l'avons apris)certaines Constitutions & Rglemens conformes aux institutsrguliers dud. Ordre, pour tre toujours inviolablement observes paricelles, & par les autres Prieures & Religieuses l'avenir. Etqu'icelles Constitutions & Rglemens ont t revs, examins &aprouvs par nos venerables Freres les Cardinaux de la Ste EgliseRomaine, qui sont commis pour les affaires & consultations desRguliers. Et que les susd. Prieure & Religieuses dsirentqu'icelles Constitutions rgulieres, ainsi revs, examines &aprouves, inseres plus bas mot mot, afin de les faire subsisteravec plus de fermet & vigueur, & observer sans aucunecontravention, soient munies de la force de notre confirmationApostolique. Elles nous ont ces fins fait trs-humblement suplier,que nous daignassions de notre benignit Apostolique, pourvoirconvenablement ce que dessus: Nous donc voulans procurer l'tatheureux d'icelui Monastere, & des personnes qui y demeurent, &favoriser de nos graces spciales lad. Prieure & Religieuses, &par la teneur des presentes, dlians & dclarans tre dlies lespersonnes de chacune d'icelles, de toutes sentences, censures,d'excommunication, suspension & interdit, & autres peinesEcclsiastiques portes jure vel abhomine, pour quelque occasion, ou cause que ce puisse tre, sid'aucunes & en quelque maniere que ce soit elles toient lies,pour obtenir seulement l'effet des presentes. De l'avis & conseildes mmes Cardinaux, d'Autorit Apostolique par la teneur despresentes, nous confirmons perptuit, & aprouvons lesd.Constitutions & Rglemens, & toutes & chacune des chosescontenus en icelles, & leur donnons la force d'une fermetApostolique, perptuelle & inviolable: & suplons tous &un chacun des dfauts, tant de droit que de fait, & autres quelsqu'ils soient en substance, s'il en toit intervenu l-dessus, enquelque maniere que ce ft. Et que lesd. Prieure & Religieuses quisont present, ou qui seront l'avenir, ne puissent en aucun tems sesoustraire de l'obissance d ausd. Constitutions & Rglemens;mais qu'elles soient astraintes & obliges l'entiere observationd'icelles, & qu'elles puissent tre cela contraintes par censuresEcclsiastiques & autres peines portes par les susd. Constitutions& Rglemens, & qu'il soit ainsi jug & dfini par quelquesJuges que ce soit, ordinaires & dlgus, mmes les Auditeurs desCauses du Palais Apostolique, & que si quelque chose est attenteau contraire de ce que dessus, par qui que ce soit, & de quelqueautorit qu'on se puisse prvaloir, sciemment ou ignoramment, le toutsoit de nul effet & valeur: nonobstant les Constitutions &Ordonnances Apostoliques, & les Statuts & Cotumes du Monastere& Ordre des susdites corrobores par serment, confirmationApostolique, ou de quel autre force & vertu; comme aussi lesprivilges, indults & Lettres Apostoliques, sous quelconquesteneurs & formes, & avec quelles clauses & decrets que cesoit, concdes, confirmes & renouvelles au mme Monastre, Ordred'icelui, & aux Suprieurs d'iceux, en quelque maniere que cepuisse tre au contraire des presentes. A toutes & chacunelesquelles choses, tenant leurs teneurs suffisamment exprimes par lespresentes, & inseres mot mot, demeurant hors ce cas en leurforce & vigueur, nous drogeons spcialement, & expressmentpour cette fois tant seulement, & toutes choses quelconquescontraires.

Or la teneur des Constitutions & Rglemens susdits est celle quisuit.

PREFACE.

Comme l'Etat Religieux est un des plus grands biens que l'homme puisserecevoir de Dieu en ce monde, soit que l'on le considere en soi, ou quel'on le compare aux autres, il faut avoer que c'est le chemin le pluscourt & le plus sr pour parvenir au Ciel; & que tout autretat sculier est miserable & prilleux, comme tant en pleine mer,continuellement expos un soudain naufrage, au lieu que celui de laReligion est loign des dangers, & prs du salut ternel, qui estle but de la navigation des mortels. Cette vrit ayant t connu deshommes contemplatifs, amoureux d'un si grand bien, ne pouvans ce quileur sembloit montrer l'excellence & la suret de cet tat par desparoles, ils l'ont compar plusieurs choses, qui peuvent en quelquefaon en exprimer sa grandeur. Les uns ont dit qu'il toit semblable une tour leve qui dcouvre de loin les ennemis pour en viterl'effort: les autres un miroir dans lequel on se connoit soi mme,& o l'on contemple Dieu; quelques-uns une piscine admirable quiguerit toutes sortes d'infirmits & de maladies, d'autres unechelle, qui de degr en degr conduit au Ciel; les uns une vivesource, d'o les graces dcoulent; les autres une cole deperfection, o l'on aprend la vraye science qui est d'aimer &servir Dieu; quelques-uns l'ont compar une maison bien rgle, danslaquelle tout ce qui s'acquiert est commun tous; une compagnie deMarchands associs qui tous participent au gain commun: (& pour leregard des Particuliers) une pice de monnoye use & legere,laquelle tant seule est refuse de tous; mais si on la mle parmid'autres, elle passe aisment pour bonne. Il ne faut donc pas s'tonnersi des filles bien nes, riches, & en la plus belle fleur de leurge, se retirant du monde entrent dans la Religion, pour passer touteleur vie renferme dans des Clotres; si elles sortent des bras deleurs peres, du sein de leurs meres, du milieu de leurs commodits,& si elles se privent des honntes liberts de la vie, afin de serenfermer dans une troite cellule, l se rduire la conversationd'un petit nombre de Vierges, & se lier de l'indissoluble nœudes vœux, y vivre pauvres, sujettes & mortifies: puisquenous pouvons oposer tout cela, & dire que par un heureux changeelles se viennent rendre entre les bras de Jesus Christ, dans le seinde la Vierge sacre, parmi les consolations Religieuses, joissant dela v du Ciel, de la libert de l'ame, de la beaut de la vertu, de lacontemplation des choses divines, & de l'abondance des douceursspirituelles. Courage donc, trs-heureuses filles, qui pour joir d'untat si tranquille & si doux, comme des simples colombes, qui netrouvant en ce monde rempli de corps morts (nourriture des Corbeaux)aucune chose digne de votre amour, portes d'une sainte rsolution,comme vous tes sortie de l'arche de cette divine Ide par la cration,retournez vers elle en vous jettant dans la Religion, jusqu' ce queles eaux des misres de ce monde soient cesses, & que vouspuissiez aporter le rameau d'Olivier, en signe de la paix ternelle quivous attend dans le Ciel.

CONSTITUTIONS
des Religieuses de latrs-Sainte Annonciade,sous la Rgle de SaintAugustin.

De l'Intention des Fondateurs.

Chapitre I.

Dans notre Religion, commence l'honneur de la Reine des Cieux, sousla Rgle de St Augustin, afin de pouvoir plus facilement cocnoitre,aimer & servir Dieu, qui est le but & la fin de notre institut:Nous dclarons dans les presentes Constitutions, que notre intention,& de toutes celles qui entreront dans ce Monastre, doit trecelle-ci.

D'observer non-seulement les Commandemens de Dieu & de la SainteEglise, mais encore les trois vœux essentiels de la Religion;savoir, de Pauvret, de Chastet & d'Obissance. La Clture, lesCanons & les Decrets des Souverains Pontifes, & du sacrConcile de Trente, la Rgle du Pere St Augustin, les presentesConstitutions, & les Ordonnances de Mgr l'Illustrissime Archevque.De plus nous voulons que toutes nos oraisons, mortifications &observances, soient premierement consacres la gloire de latrs-sainte Trinit; & en action de graces du decret qu'elle a faitde toute ternit, de sauver le genre humain par le moyen de son Verbeincarn, & de toutes les graces accordes la sacre humanit deJesus-Christ Notre-Seigneur; Secondement la gloire & l'honneurde la bien-heureuse Vierge, & pour rendre graces Dieu de tous lesdons, & de tous les privilges qu'elle a reu de sa divine Majest,& spcialement de ce qu'elle a t choisie pour tre la Mere deDieu. Et en reconnoissance de tous les actes de perfection qu'elle apratiqu durant sa vie, & de tous les services qu'elle a rendu son trs-cher Fils pendant trente-trois annes qu'il a vcu en cemonde. En troisime lieu pour l'assistance de la Sainte Eglise, denotre St Pere le Pape, de tous les Prlats, & autresEcclsiastiques, particulierement pour notre Illustrissime Archevque,pour l'union des Princes Chrtiens, & la conservation de ceux quisont en tat de grace; pour l'augmentation de la Foi Catholique, &extirpation des heresies, pour la conversion de tous les infidles,& de tous ceux qui vivent en pech mortel. Enfin pour laconservation & heureux tat de cette Monarchie Trs-Chrtienne.

Et puisque plus on renouvelle les bonnes intentions, plus la ferveur semaintient & s'accroit. Tous les matins au commencement de l'Oraisonmentale, nous les renouvellerons par une brive oraison, y raportanttoutes nos actions.

Du Titre du Monastre, de l'habit,nombre & dot des Religieuses.

Chapitre II.

Nous voulons

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Comments (0)
Free online library ideabooks.net