» » Les évangiles des quenouilles

Les évangiles des quenouilles

Les évangiles des quenouilles
Category:
Author: Anonymous
Title: Les évangiles des quenouilles
Release Date: 2018-12-13
Type book: Text
Copyright Status: Public domain in the USA.
Date added: 27 March 2019
Count views: 28
Read book
1 2 3 4 5 6 7 8

Cy commence le traitti intitul les euvangiles des quenoillesfaittes a l'onneur et exaucement des dames.

Maintes gens sont au jour d'huy qui alleguent et auctorisentleurs parolles et raisons par les euvangillesdes quenouilles qui gaires ne scevent de quele importanceet auctorit elles sont ne qui en furent les sages doctoresses etpremieres inventerresses. Et aincoires qui pis est les alleguentplus par derrision et en mocquerie qu'ilz ne font par affectionqu'ilz ayent a la grande substance qu'elles contiennent. Et ce fontilz tousjours en l'amoindrissement et reboutement des damesdont c'est pechi et grant honte pour ceulx qui ainsy le font.

Car ilz ygnorent la grande noblesse des dames/ et les gransbiens qui d'elles procedent. Car pour ce que la premiere femmefut faitte et cree en lieu hault et noble plain de net et pur airpour ce sont toutes femmes naturelement nobles/ nettes/ douces/courtoises/ et plaines d'esperit legier et inventif et si tressoubtil:que a bien pou d'ayde elles scevent pluiseurs chosesavenir. Car les passeez et presentes scevent de leur propre natureselon les conjectures et dispositions des temps des personnesdes auguremens des oyseaulx et des bestes et brief de toutes autrescreatures comme il apperra ou procs de ce livre.

Or estainsi doncques que pour obvier a teles injures et teles mocqueriesmettre a neant/ et par contraire exauchier les dames et leurseuvangiles verifier: je qui de piea et mesmes des mon enfanceay est leur humble clerc et serviteur/ et dont des biens qued'elles ay receus assez ne me sauroie loer/ je a la requeste d'aucunesmes treschieres/ ay comme cy aprs porrez veoir mispar escript et en ordre ce petit traitti qui contient en soy le textedes euvangiles des quenouilles ensemble pluiseurs gloseset postiles y adjousteez et esclarciez par aucunes sages damesdesqueles les noms seront cy ensiuvant mis et escrips.

Les noms des dames qui firent le texte des euvangiles desquenoilles.

Pour entammer doncques ceste euvre il est tout notoire atous bons et vrais catholicques que pour mettre et redigierpar escript a la memoire perpetuele des crestiens les sainteset vraies parolles/ ensambles les vertueuses euvres et faisde nostre benoit sauveur et redempteur jhesus crist/ et de ses sainsapostres/ furent esleus quatre preudhommes d'entr'eulx plainsde verit et vertus pour faire cestui sainct mistere qui se nommenteuvangiles par les escriptures lesqueles la vraye et saintefoy catholique est tenue/ enluminee et corroboree/ et sera jusquesen la fin des siecles.

A semblable doncques pour verifieret mettre en en avant les parolles et auctoritez des femmesde jadis/ affin aussi de les nom perdre ne telement evanouyrque la memoire ne puisse estre fresche et recente entre celles dutemps present et de cellui ont est trouveez six matrones sageset prudentes pour reciter et lire lesdittes euvangiles des quenouillesen la maniere que cy aprs sera declairi.

Et pour ceque en tout tesmoingnage de verit il convient trois femmespour deux hommes: pour faire et acomplir doncques le nombredesdiz quatre euvangelistes il a convenu que six femmesaient est empeschiez de faire cestui euvre pour plusgrande approbacionde verit. desqueles les noms se ensuivent.

La premierefut nommee dame ysengrine du glay.

La seconde estoit appellee dame transeline du croq.

La tierce eut nom dameabonde du four.

La quatre fut appellee dame sebile desmarez.

La quinte eut nom dame gomberde la faee.

Et la sixiesme eut nom dame berthe de corne.

Ces six dames furentsi tressaiges en leur temps que se ce eust est pour conjurer unbleu dyable ou pour le loyer dessus un coussin: si estoient ellesassez expertes et habilles.

Qui fut la premiere femme qui mist avant ces euvangiles.Et comment le composeur de ce livre fut constraint de faire cesteuvre.

Selon ce que je treuve es anciens registres ces euvangilesfurent commenceez des les premiers et second eagesdu monde ou temps que regnoit le fort et puissant roy zoroastesqui fut le premier qui trouva l'art de nygromancie/ delaquele art il monstra et enseigna partie a la royne sa femmenommee hermofrodita. et laquele depuis fist de beaux principespour le commencement de ces euvangiles. mais elles ne furentde son temps acheveez. ains d'eage en eage/ et de siecle en siecleelles ont est multiplieez/ et par legiers espris infusez escorages des prudentes femmes chascunes en son temps selonles auguremens et signes qu'elles povoient concevoir et veoirtant en la terre comme en l'air.

Et depuis ce temps n'a estaincoires aucun/ voire que j'aye sceu ne qui soit venu a macongnoissance qui ait volu prendre la paine de les mettre parescript ou en registre/ au moins le tout/ ne par ordre/ mais cetant pou que fait en a est/ ce a est confusiblement et par piecespuis cy puis la sans tenir aucun ordre. et aincoires ce que faiten a est/ 'a est plus par derrision et mocquerie que autrementet toutesfois elles ne deffaillent pas de grant mistere. Et pourvous donner a cognoistre comment je suis venu en ceste temeraireet presumptueuse hardiesse et outrecuidance que de vouloirescripre et mettre par ordre cest euvre: il est verit que unsoir aprs souper/ pour cause d'esbat et de passetemps/ es longuesnuis entre le noel et la chandeleur derrain pass/ je metransportay en l'ostel d'une assez ancienne damoisselle assez prezma voisine ou j'avoye acoustum d'aler souvent deviser/ carpluiseurs des voisines d'environ venoient illec filer et deviserde pluiseurs menus et joieux propos dont je prenoie grantsoulas et plaisir. mais pour ceste fois estoient illec les six damesassambleez qui moult fort estoient empeschiez de diversesraisons/ et souvent de la grant haste qu'elles avoient de direleurs propos: elles anticipoient l'une l'autre et parloient toutesensemble.

Moy aucunement honteux de ceste ma soudaineavenue entr'elles/ me voulz retraire arriere et pris congi d'ellesen moy deportant d'illec. Mais soudainement je fus d'ellesrappellez et de fait arrestez par la robe par l'une d'elles dont moitiforce moiti requeste je retournay et m'assiz entr'elles et leurpriay moult humblement qu'elles me pardonnaissent de ce quesi francement et si baudement me estoie embatus entre elles.

L'une prist la parolle pour toutes les autres. et me dist quevrayement je leur estoie le tresbien venus et le mieulx que hommequ'elles sceussent en ce monde. et qu'il leur sembloit que dieum'avoit illec amen pour estre en leur ayde attendu le fait enquoy elles estoient pour ceste heure occuppeez et empeschiez/ etque mieulx leur drescheroie leur euvre et concept veu que autreffoisen autres matieres avoie escript des dames fort a leurhonneur. et aincoires de present me prioient que le pareilvoulsisse faire a cestui leur tresgrant besoing/ et elles en tempsoportun par elles ou par leurs successeurs me feroient tele remuneracionque jusques a souffire/ me priant en oultre quevoulsisse entreprendre de mettre par escript un petit volumequi pour son nom prenderoit. les euvangiles des quenoillesen memoire et souvenance perpetuele d'elles/ et a l'adreschementde toutes celles qui vendroient.

Moy aucunement honteux dela loenge qu'elles me donnoient me cuiday excuser. mais tantostje fus sy anticipez de parolles/ et de diverses raisons enveloppez:que tout confus me convint entreprendre ceste charge.En laquele s'il y a a redire ou aucune faulte/ ou mauvaisentendement: je vous supplie le me pardonner/ et laditte faulteimputer a celles qui par si tresgrant haste le me disoient:que loisir ne temps n'avoie aucuneffois les bien entendre/ nema main qui par vieillesse est devenue pesante/ et mes yeulx obnubilezne les povoient si hastivement comprendre ne servirsi tost qu'elles eussent bien volu.

Ceste charge doncques parmoy ainsi prise les dames me remercierent grandement/ etprindrent jour entr'elles et heure de retourner le lendemain aprssouper. Et me chargierent que avec moy aporttaisse largementpapier et enchre et plumes car elles vouloient determinerde haultes besoingnes.

L'ordonnance de cestui livre mise en termes par dame ysengrine.

L'endemain a heure assignee je furny de mes agoubillesme trouvay ou lieu assign ouquel estoient desjaassambleez les six dames qui aprs moy attendoient. Et ellesde ma venue joyeuses comme par samblance elles demonstroient/aprs qu'elles me eurent prepar mon lieu pour a monaise oyr et escripre leurs oppinions et doctrines: l'une d'elles etla plus ancienne nommee/ dame ysengrine du glay: commenaa parler aprs licence obtenue des autres ses compaignesles parolles qui s'ensuivent.

Mes treschieres voisineset compaignes en ceste vocacion vous voyez/ et aussy il esttout notoire comment les hommes du temps present ne cessentde escripre et faire libelles diffamatoires et livres contagieuxpoingnans l'onneur de nostre sexe. Et touteffois attenduque eux et nous sommes fais tous d'un ouvrier descendans l'unde l'autre. Et encoires puis que dire le me convient sommesvenues et descendues de plus hault et plusnoble lieu qu'ilz nesont/ et faittes de matiere plus nette et plus clarifiee que eux: ilm'est avis a correction de vous toutes que bon seroit que a l'aydede cestui nostre secretaire et amy nous feissons un petit traittides chappitres que volons tenir/ et mettre par ordre/ lesquelzdepiea de noz grandes et anciennes meres ont est trouveezaffin de les non mettre en oubliance et qu'il puisse venirentre les mains de celles qui aincoires sont a a venir. Lequeltraitti contendra les chappitres des euvangiles des quenoilles/ensemble les gloses que aucunes sages et prudentes matronesy ont adjoust et aincoires feront en multipliant le texte.

Et pour entrer en la matiere et mettre ordre en nostre commencementvous savez qu'ilz sont six jours ouvriers en la sepmaineet nous sommes six qui avons empris ceste besoingne/et qui avons veu et oy recorder par noz anciennes pluiseurschoses des viel et nouvel testament/ et pluiseurs vraies et bonnesauctoritez. Si m'est avis en conclusion qu'il seroit bon quea lundy prochain venant nous assamblissons en l'ostel de maroieployarde ou l'en a acoustum de tenir la serie/ environsept heures du vespre/ et illec se c'est vostre avis l'une de nouscommencera sa lecture/ et ses chappitres recitera en la presencede toutes celles qui illec seront assambleez pour les teniret mettre en perpetuele memoire.

Les assistentes tantost etsans autre deliberacion dirent toutes a une voix que dame ysengrineavoit tresbien dit. Et de fait lui prierent qu'elle voulsistentreprendre ceste charge de lire la premiere pour ce lundya l'eure assignee/ et elles sans aucune faulte y seroient et syprieroient aucunes de leurs voisines vielles et jones pourmieulx auctorisier leur chappitre. Ceste charge prist moultvolentiers dame ysengrine et dist qu'elle en feroit son mieulx.En ce disant elle se tourna vers moy et moult amoureusementme requist que son secretaire voulsisse estre/ et pareillementde toutes les autres. et qu'elles me feroient guerredonner paraucunes d'elles des plusjones et a mon chois/ duquel guerredonje les remercie/ et dont desja je me tiens pour content.

L'ordonance de la premiere journee. et de la descripcion dedame ysengrine du glay et qui elle fut.

Le lundy au soir environ entre sept et huit heures aprssouper s'assemblerent lesdites dix dames/ ensemblestoutes les voisines qui accoustum avoient d'y venir etpluiseurs autres qui y furent inviteez qui aincoires n'y avoientest pour oyr le mistere que illec faire se devoit/ dame ysengrinedu glay y vint acompaignie de pluiseurs de sa congnoissancequi toutes apporterent leurs quenoilles/ lin/ fuiseaux/estandars/ happles/ et toutes agoubilles servans a leur art.Et brief ce sembloit a veoir un droit marchi ou l'en ne vendoitque parolles et raisons a divers propos de pou d'effect/ etde petite valeur.

Le siege de dame ysengrine estoit prepara un cost un pou plushault des autres/ et le mien decost elledevant moy un rondeau ou estoit assise une lampe d'oile pourenluminer sur mon euvre/ et toutes les assistentes avoient tournleurs visages ou regart de dame ysengrine Laquele aprslicence obtenue commena a parler en ceste maniere. Mais avantque je commence escripre ses chappitres je vous veuil reciterl'estat/ et la genealogie d'elle.

Dame ysengrine estoiteagie de .lxv. ans ou environ/ belle femme avoit est en son tempsmais elle estoit devenue fort ridee. les yeulx avoit enfonssezet la bouce grande et large/ cinq maris avoit eu/ sans les acointesde cost. Elle se mesloit en sa viellesse de recevoir lesenfans nouvellement nez. mais en sa jonesse elle recevoit lesgrans enfans. moult experte fut en pluiseurs ars. Son mariestoit asses jone duquel elle estoit fort jalouse/ et dont elle faisoitsouvent grandes complaintes a ses voisines. Touteffoislicence comme dit est obtenue/ elle commena son euvangilleet prist son thume sur son mari en hongnant et dist.

Cy commencent les chappitresde l'euvangile dame ysengrinedu glay pour le lundy.

Mes bonnes compaignes et voisines/il n'est aucune de vous quine sace que je prins mon mari josselinplus pour par sa beault quepour sa richesse/ car povre compaignonestoit. Et vela je ne le veyne hier ne au jour d'huy/ dontj'ay grant doleur au cuer.

1 2 3 4 5 6 7 8
Comments (0)
Free online library ideabooks.net